Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

8 au 15 septembre 1914

 

 

     Les taxis-autos envoyés ne sont pas tous rentrés le 8. Plusieurs ne sont rentrés que le 9, et même le 10 où les jours suivants, ayant coopéré à des transports de blessés et à divers services sur le champ de bataille de Nanteuil.

 

 

     Un service quotidien de taxis-autos est mis à la disposition de l’Etat-major du département de la Seine pour conduire à leur unité les Officiers de complément. C’est au cours de ces missions que le chauffeur Germain Etienne conduisant le taxi-auto 1198-G2 de la Compagnie Kermina-Métropole et demeurant à Paris 50 rue d’Avron, s'illustre d'un acte héroïque :


     Ayant conduit un Officier rejoindre son régiment, sur la ligne du front chercher des blessés à la Ferme de Moranville près de Tracy-le-Mont accompagné seulement d’un caporal infirmier. Surpris par des soldats allemands à courte distance, il a fait machine arrière, couvrant avec son taxi la retraite et le tir du caporal, et est rentré avec sa voiture criblée de balles.

     Rapport du 15 septembre du général Directeur des Transports.

 

 

 

     Le chauffeur Germain a été cité à l’ordre du jour par le général Gouverneur.         

 

 

 

8 septembre 1914

 

      Evacuation des blessés.
     Convoi de 150 taxis-autos, conduit à Noisy-le-Sec par l’officier d’Administration de 3e classe Brossard, pour l’évacuation des blessés.

 

 

 

15 septembre 1914


     Envoi à Meaux et à Varreddes d'un convoi de 50 taxis-autos, pour l'évacuation de blessés, français et allemands sous la conduite du lieutenant de la Rochethulon et de l'officier d'administration Brossard.

 

 

16 septembre 1914


     Convoi de 150 taxis-autos pour conduire à St-Souplet 650 pompiers chargés du nettoyage et de l’assainissement du champ de bataille.

     Le même jour, second convoi, conduit par le lieutenant de la Rochethulon et le sous-lieutenant Jaluzot pour ramener des blessés victimes de l’accident de Chemin de fer de Lizy-sur-Ourcq.

 

  
 

 

18 septembre 1914


     Lettre adressée par Monsieur Goeury, Directeur Général de la Compagnie française des Automobiles de place, au général Laude. Cette lettre intervenant à la suite d’une proposition de règlement de la facture des taxis-autos réquisitionnés. Il faut se souvenir que les compteurs tournaient et que l’Armée a été avant tout client.

 

 

Compagnie française des Automobiles de place

Siège social

2, place Collange

Levallois le 18 septembre 1914

 

Mon Général,

 

     Je soussigné Goeury, Directeur Général de la Compagnie française des Automobiles de place, a l’honneur de vous rendre compte qu’il a examiné les conditions que vos services lui ont soumises pour le règlement des voitures réquisitionnées.

     Ces conditions produisent pour la Compagnie une perte qui peut varier de 10 à 13 frs 50 par voiture ainsi que les comptes ci-dessous le démontrent. (Ces comptes sont basés sur les prix de revient de notre exploitation normale au cours de 1913 ainsi que toute notre comptabilité peut en faire foi).

 

     Vos services ont sériés en 5 cas les conditions d’utilisation de nos voitures.

 

1er cas

Voiture tenue à la disposition mais n’étant pas sortie.

 

Allocation proposée pour une période de 24 heures de 8 heures du matin à 8 heures du matin 20 Frs

 

Sur cette allocation la Compagnie rencontre les dépenses suivantes :

Salaire du conducteur fixé par vos services à                                         12 Frs

Droit de stationnement à payer à la ville de Paris                                     1 Frs

Assurance générale incendie, accident du travail, accidents de personnes 1,66 Frs

Contributions de toutes natures                                                               1 Frs

 

Sans compter les frais personnels

Il semblerait rester pour l’immobilisation de la voiture                              4,34 Frs

Mais je tiens à faire remarquer dès maintenant que le cas de la voiture ne sortant pas ne se présente pour ainsi dire presque jamais maintenant.

 

 

2ème cas

Voiture sortant, mais faisant moins de 100 kilomètres par 24 heures

Supposons un parcours de 99 kilomètres

 

Allocation proposée                                                                  20 Frs

 

Dépenses pour la compagnie

Salaire du conducteur fixé par vos services à                             12 Frs

Benzol à payer au conducteur 99 kil x 0,05                              4,95 Frs

Prix de revient au kilomètre 0,16 (moyenne 1913) 99 x 0,16  15,84 Frs

Total                                                                                     32,79 Frs

 

Perte pour la Compagnie                                                       12,79 Frs

 

 

3ème cas

Voiture sortant et faisant plus de 100 kilomètres pendant les 24 heures

Supposons un parcours de 150 kilomètres

 

Allocation proposée 150 kil à 0,20                      30 Frs

 

Dépense de la Compagnie

Salaire du conducteur fixé par vos services à        12 Frs

Benzol à payer au conducteur 150 kil x 0,05       7,50 Frs

Prix de revient kilométrique 0,16 x 150               24 Frs

Total                                                                43,50 Frs

 

Perte pour la Compagnie                                  13,50 Frs

 

 

4ème cas

Voiture sortant plus de 24 heures et faisant moins de 100 kilomètres.

Supposons un parcours de 99 kilomètres, et 36 heures d’occupation

 

Allocation pour les premières 24 heures    20 Frs

Pour les 12 heures supplémentaires 9 Frs

Total 29 Frs

 

Dépense pour la Compagnie

Salaire du conducteur 12 + 6 =                    18 Frs

Benzol à payer au conducteur 99 x 0,05      4,95 Frs

Prix de revient kilométrique 0,16 x 99       15,84 Frs

Total                                                        38,79 Frs

 

Perte de la Compagnie                               9,79 Frs

 

 

5ème cas

Voiture sortant plus de 24 heures et faisant plus de 100 kilomètres

Supposons 150 kilomètres et 36 heures

 

Premières 24 heures                                    20 Frs

12 heures supplémentaires                             9 Frs

100 kilomètres aux premières 24 h à 0,20    10 Frs

Total                                                           39 Frs

 

Dépense de la Compagnie

Au conducteur 36 heures 12 + 6 =                      18 Frs

Benzol à payer au conducteur150 kil x 0,05      7,50 Frs

Prix de revient kilométrique 0,16 x 150                24 Frs

Total                                                              49,50 Frs

 

Perte pour la Compagnie                                10,50 Frs

 

 

     Nous n’avons jamais songé à faire de ces réquisitions une spéculation, mais cela ne nous soustrait pas de l’obligation que nous avons de sauvegarder les intérêts considérables dont nous avons la garde et nous manquerions à notre devoir le plus élémentaire en n’attirant pas votre bienveillante attention sur la situation que nous créeraient les conditions que vos services voudraient nous imposer.

     Les réquisitions sont toujours réglées de façon à rémunérer équitablement les services requis, c’est cet esprit d’équité de l’autorité militaire que nous venons faire appel à l’heure actuelle et auquel nous avons l’honneur de soumettre la formule suivante qui est simple et seule équitable.

 

Voiture retenue par l’autorité militaire par période de 24 h.

 

Indemnité d’immobilisation de la voiture          6 Frs

Salaire du conducteur                                   12 Frs

Total                                                            18 Frs

 

Tout kilomètre parcouru sera compté à       0,21 Frs

Soit 0,16 le prix de revient kilométrique

       0,05 benzol à payer au conducteur

 

     Les dégradations anormales relevées au châssis et à la carrosserie seront à la charge de la Direction générale des Transports.

     Il est bon de remarquer que du fait qu’un conducteur est immobilisé pendant 24 heures il ne peut travailler le lendemain et nous perdons de ce fait la recette que devrait ce conducteur qui n’est pas moindre de 27 à 30 francs, à calculer sur le nombre de voitures que vous nous réquisitionnez, c’est une perte énorme dont nous demandons aucune compensation.

     Ces conditions pourront être applicables qu’à partir du 9 septembre inclus.

     Quant aux autres conditions applicables aux réquisitions antérieures à cette date, c'est-à-dire pour celles concernant les journées du 2 au 8 septembre, nous vous remettrons nos dépenses et nous ne doutons pas que vous trouverez dans votre esprit de justice une solution équitable.

     A titre d’indication nous donnons ci-dessous la décomposition de notre prix de revient kilométrique :

 

Assurances diverses                                0,0196 Frs

Pneumatiques                                          0,0559 Frs

Mécanique                                              0,0186 Frs

Carrosserie                                              0,0117 Frs

Garage, lavage, graissage                         0,0149 Frs

Entretien, bâtiment et mobilier                   0,0026 Frs

Habillement et équipement                        0,0050 Frs

Contributions diverses                              0,0149 Frs

Recrutement du personnel (écoles)           0,0016 Frs

Location des compteurs                           0,0031 Frs

Frais généraux, Personnel, chauffage etc.  0,0121 Frs

 

Total                                                        0,1600 Frs

 

     Dans ce chiffre ne sont compris ni les amortissements industriels ni la rémunération de nos capitaux (actions et obligations).

 

     Veuillez agréer, mon Général, l’expression de mon profond respect.

 

                                                                    M. Goeury.

 

 



 

 

Quelques année plus tard...

 

 



8 mars 1918
Bombardement Allemand

 

            Accueil

 

Partager cette page

Repost 0
Published by