Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

     Auguste Crenier, fils de Philippe et d'Herbertine, est né le 6 juillet 1890 à Ceton dans l'orne. Cultivateur, il n'a probablement pas connu les bancs de l'école : il ne savait ni lire ni écrire. Il avait les yeux bleus, mesurait 1m67 et avait les cheveux chatains.

   


     Le 10 octobre 1911, il arrive à la caserne du 103e RI. Il y reste jusqu'en novembre 1913.


      A peine huit mois plus tard, il est rappelé sous les drapeaux (1er août 1914) et arrive à la caserne le 4. Il part pour le front le 7 août et va être de toutes les campagnes du 103e Régiment d'Infanterie juqu'à sa première blessure.



     Auguste Crenier est probablementé monté à bord d'un taxi le 7 septembre 1914 (Cf le second convoi - Rubrique La réquisition). A cette date il est alors agé de 24 ans, c est sans doute la première fois qu'il monte en automobile et c'est pour rejoindre le front !

 

 

 

Extrait du Journal des Marches et Opérations du 103e RI

 

 

 

 

     Auguste est atteint par un éclat d'obus au mollet droit le  15 septembre 1915. Après avoir été soigné, il retourne au front le 24 janvier 1916 où il est de nouveau blessé le 31 octobre (?) 1916 à Verdun par un éclat d'obus ; à la tête cette fois-ci. A cette occasion il est décoré de la croix de guerre : "Mitrailleur courageux, dévoué et plein d'entrain. Par sa gaité et sa bonne humeur incessante il a su réconforter ses camarades pendant les violents bombardements du 28 octobre et du 1er novembre 1916. A été grièvement blessé à son poste de combat le 2 novembre 1916."

 

 

     Auguste Crenier repart une 3ème fois au front le 27 septembre 1917, toujours au 103e RI. Le 25 janvier 1918, il change de régiment et passe au 104e RI, puis au 102e RI le 16 juin 1918.

     Auguste est démobilisé le 25 juillet 1919. De retour a Ceton, il continua d'exercer la profession d'agriculteur et son fils reprit l'exploitation familiale.

 

 

            Accueil

 

Partager cette page

Repost 0
Published by